Juin 2413 – Le XXIe siècle et la Petite extinction

Les montagnes de l’autre côté du Taarn sont magnifiques. Il a plu tout au long du jour, mais soudain, miracle inattendu, les cieux se sont dégagés et tout s’est empli de vie, de joie et de sérénité. Les fleurs des Cicers arietinum ont des tons intenses et les gouttes de pluie semblent sur elles de précieux joyaux.

* * *

La Petite extinction est une énigme. Nul à ce jour ne peut vraiment dire ce qu’elle a vraiment été. Elle apparaît tant dans nos mémoires que dans le Cyclades comme un trou béant. Nous ne pouvons à l’heure actuelle que nous pencher au bord de ce précipice en espérant que notre ignorance ne nous fasse pas sombrer dans la crédulité et la superstition.

Depuis la création de l’ULPM, nos connaissances sur l’histoire de l’humanité, comme sur l’ensemble des domaines agronomiques, scientifiques et techniques ont décuplé, mais à ce jour, nous en savons plus sur la vie privée des habitants de la Vallée de l’Indus au XIXe siècle av. J.-C. que sur les contemporains du XXIe siècle et sur la Petite extinction.

Cette dénomination même de « Petite extinction » vient du constat de ce vide d’information entre la fin du XXe siècle et la fin du XXIIIe. Les seules informations en notre possession sont issues de la tradition orale.

Nous sommes nombreux à émettre l’hypothèse que la période de la Petite extinction a été, plus ou moins volontairement, non documentée par ses contemporains.

* * *

Les rues sont à nouveau pleines de monde et sur les bords du Taarn, des enfants rient et crient leur joie. Au travers de toute cette animation et de ces mouvements transparaît une beauté enchanteresse et une étrange paix se répand sur toutes choses.

Maintien de votre structure
au sein des cercles et des agrégations.

Prudence LouiPop
Archéologue/Paysanne
Doctorante ULPM
Responsable du chantier Vieille Ville


Pour être informé en temps réel des interventions de Prudence LouiPop, suivez le cyclade 113oracles.org